Bruxelles – Liège – Toulouse – Mexico / 01-05-2016 /

En cette journée du premier Mai, des milliers de personnes sont descendues dans la rue à travers le monde pour protester contre les politiques antisociales qui leur sont imposées et pour se souvenir de nos anciens qui ont lutté pour une société meilleure.

Voici quelques images des défilés auxquels nous avons pu participer.

For the first of May, thousands of people took to the streets worldwide to protest against the anti-social policies that are imposed on them and to remember our elders who fought for a better society.

Here are some pictures of the parades which we could participate.

Karim Brikci-Nigassa / Fred Hérion / Pierre-Noël Cuq / Ben Art’Core / Krasnyi Collective

Un petit peu d’histoire :

Le samedi 1er mai 1886 est la date fixée par les syndicats amé­ricains afin d’organiser un mouvement revendicatif pour la journée de 8 heu­res. La grève, suivie par 340 000 salariés, paralyse près de 12 000 usines à tra­vers les USA. Le mouvement se pour­suit les jours suivants; le 3 mai, à Chicago, un meeting se tient près des usines Mc Cormick. Des affrontements ont lieu avec les « jaunes » et la police tire sur la foule, provoquant la mort de plusieurs ouvriers. Le 4 mai, tout Chicago est en grève et un grand rassemblement est prévu à Haymarket dans la soirée. Alors que celui-ci se termine, la police charge les derniers manifestants. C’est à ce moment là qu’une bombe est jetée sur les policiers, qui ripostent en ti­rant. Le bilan se solde par une dou­zaine de morts. Cela déclenche l’hystérie de la presse bour­geoise et la proclamation de la loi martiale. La police arrête 8 militants ouvriers anarchistes, dont deux seulement étaient présents au moment de l’explosion. Mais qu’importe leur innocence; un procès, commencé le 21 juin 1886, en condamne 5 à mort; malgré l’agitation internationale, ils seront pendus le 11 novembre, sauf Lingg qui se suicidera la veille, dans sa cellule.

Trois ans plus tard, en 1889, le congrès de l’Internationale Socialiste réuni à Paris décidera de consacrer chaque année la date du 1er mai : journée de lutte à travers le monde.

N’oublions jamais August Spies, George Engel, Adolph Fischer, Louis Lingg, Michael Schwab,Oscar Neebe, Samuel Fielden et Albert Parsons

—————————

A bit of history:

On Saturday May 1st 1886 is the date set by US unions to organize a protest movement for the 8 hour day. The strike, followed by 340,000 employees, paralyzing almost 12,000 plants across the USA. The movement continues in the following days; on 3 May, in Chicago, a meeting is held near Mc Cormick factories. Clashes took place with the « yellow » and the police fired on the crowd, killing several workers. May 4, while Chicago is on strike and a rally is planned in Haymarket in the evening. While it ends, the police charged the last protesters. It was at that moment that a bomb was thrown at police, who retaliated by shooting. The assessment results in a dozen deaths. This triggers the hysteria of the bourgeois press and the proclamation of martial law. Police arrest eight anarchist workers militant, only two were present at the time of the explosion. But regardless of their innocence; a trial began June 21, 1886, condemns five to death; despite the international turmoil, they will be hanged on November 11, except from Lingg who committed suicide the day before in his cell.

Three years later, in 1889, the Socialist International congress in Paris decide to spend each year on 1 May: fight day worldwide.

Never forget August Spies, George Engel, Adolph Fischer, Louis Lingg, Michael Schwab, Oscar Neebe, Samuel Fielden and Albert Parsons