Bruxelles / 08-05-2016 /

David, 18 ans, sans domicile fixe, rêve d’ouvrir un restaurant et devenir un jour chef cuistot.

David est sans domicile fixe et vit en Belgique depuis 8 ans, avec ses parents, ses cinq sœurs et ses deux frères. Tout a commencé lorsqu’ils ont décidé de partir de Slovaquie à la recherche d’une vie décente. La famille s’est retrouvée du côté d’Anvers où ils ont dormi dans la rue, puis à Bruxelles pour faire une demande d’asile qui leur a été refusée. D’après lui, c’est « une question de chance » pour les personnes d’origine Slovaque.

David a appris seul à réparer les smartphones et les laptops. Il travaille comme il peut pour aider sa famille dans des conditions extrêmement précaires. Parce que quand on a rien et qu’on a besoin de tout, certaines personne en profitent pour proposer des salaires de misère qu’on ne peut pas avoir le luxe de refuser. Et quand on est sans domicile, sans adresse, on ne peut pas avoir de contrat de travail. C’est donc de cette façon que lui, ainsi que tous les membres de sa famille, se retrouvent dans le cercle vicieux de la grande précarité et ne demandent qu’à travailler, avoir un emploi, pour leur permettre d’en sortir. Une domiciliation suffirait à david pour signer un contrat qu’on lui propose.

Tout le monde devrait avoir le droit de pouvoir réaliser ses rêves. David, lui, rêve d’ouvrir un restaurant et devenir un jour chef cuistot.

David et sa famille ont insisté pour dire que ce n’est pas de nourriture ou de couvertures dont ils ont besoin, mais bien d’aide pour trouver une solution durable et définitive. Si vous voulez aider David et sa famille, ou simplement avoir plus d’informations, vous pouvez nous contacter directement par message à Collectifkrasnyi@gmail.com

Alex GD  / Krasnyi Collective