Paris / 26-05-2016 /

En France, le mouvement de contestation se durcit et s’étend.

Ce jeudi 26 mai 2016 a été marqué par une nouvelle mobilisation nationale, la huitième depuis le début du conflit. Et le constat qui peut en être tiré, c’est que la colère ne fait que croître et la détermination aussi. De nombreux salariés du public comme du privé ont battu une nouvelle fois le pavé en intersyndicale CGT- FO. Les salariés des raffineries, les cheminots, les dockers ont ouverts la voie aux travailleurs des centrales nucléaires qui, à leur tour, sont partis en grève. Un véritable bras de fer est en train de se jouer contre la loi de casse du droit du travail, et les travailleurs démontrent qu’il serait temps d’écouter ceux qui font réellement tourner le pays.

Malgré toutes les tentatives du gouvernement pour casser la contestation par la criminalisation des salariés et des manifestants et par la pression sur la jeunesse qui résiste, le mouvement social est loin d’avoir dit son dernier mot.

Pierre Vanneste – Ben Art’Core  / Krasnyi Collective