Toulouse / 17-06-2019 /

Entre 700 et 800 collègues représentants au moins 26 lycées, 3 LP, 14 collèges, et 11 écoles (recensement pas tout à fait exhaustif) se sont réunis dans la foulée en assemblée générale.

La grève dans les lycées a été largement suivie mais le remplacement des grévistes par des collègues non grévistes, du personnel administratif, des inspecteurs et inspectrices, à certains endroit le non respect de la réglementation (sur le nombre de surveillant par salle, couloir etc…) ont fait que les épreuves du bac se sont déroulées tant bien que mal.

La grève est menée également dans les écoles et collèges, et s’inscrit dans une mobilisation de longue haleine dans les lycées depuis novembre d’une part, ainsi que dans l’ensemble de l’éducation à travers notamment une grève reconductible, en cours depuis le 14 mai à Toulouse, contre les réformes Blanquer du lycée, lycée pro, de la loi dite « école de la confiance », pour l’augmentation des salaires et la titularisation des précaires.

 

Entretien avec le personnel enseignant non syndiqué membre des Stylos Rouges.

Devant le Lycée Stephan Hessel

Nous nous rassemblons aujourd’hui contre la réforme Blanquer qui est une réforme libérale et dont nous
demandons purement et simplement le retrait total ! Nous sommes contre la précarisation du système
éducatif. Nous en avons plus qu’assez des CDD et du mépris que Blanquer fait de notre fonction. Nous
aimons notre métier et nous tenons à l’exercer dans les meilleurs conditions possibles.
Nous ne sommes pas là pour perturber les premières épreuves du BAC (Francais/Phylo) mais pour
montrer notre désaccord. Sur Toulouse, beaucoup de personnels sont en gréve reconductible depuis le 9
Mai, ce qui représente une importante perte de salaire. Parmi ces personnes il y a beaucoup de personnel
précaire donc déjà défavorisé par le système. Nous somme là pour les soutenir et pour signaler que ce sera
le dernier Bac tel que nous le connaissons, c’est à dire un Bac « égalitaire », qui sera le même pour tous en
France. L’année prochaine, ce ne sera plus la même chose.

Ben Art’Core / Krasnyi Collective