Bruxelles / 27-01-2020 /

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le Cercle de Lorraine pour empêcher la tenue de la conférence « Back From Davos ». Dans une ambiance combative et festive ces militants ont perturbé cette rencontre du grand patronat tout en faisant face à un dispositif policier et à une répression importante. Plusieurs blessés ont été comptés du côté des activistes. 

Déclaration commune de résistance : 

Aujourd’hui, 27 janvier 2020, nous, militant.e.s pour la justice sociale et climatique, gilets jaunes, syndicalistes, jeunes et vieux, avons décidé de bloquer le cercle de Lorraine.

Ce lieu accueille aujourd’hui des acteurs influents de l’économie et de la vie politique venus se raconter leurs meilleurs souvenirs du sommet de Davos. Ce lieu, c’est le symbole de la bourgeoisie et du mépris de classe. Ce soir, entre deux coupes de champagne et des discours très officiels sur les soit-disant bienfaits de leurs entreprises et de leurs politiques, les puissant.e.s vont y discuter des meilleurs moyens d’augmenter leurs marges de profits.

Pourtant, depuis là où nous vivons, c’est clair que ce système ne peut pas continuer à fonctionner de cette manière. Il suffit de regarder un peu autour de nous pour voir que la misère ne fait qu’augmenter, que l’accès aux soins de santé diminue, que c’est de plus en plus dur de trouver un travail décent. Ou encore pour voir que la planète se consume chaque jour un peu plus sous le poids de nos déchets et gaz toxiques…

Ce système destructeur est entretenu par des gens comme ceux que nous empêchons de se réunir aujourd’hui. Eux ne tremblent pas quand on augmente le prix de l’essence, de l’énergie ou des transports en commun pendant que nous, on galère à payer nos factures d’électricité. Ils ne galèrent pas non plus pour se déplacer depuis les endroits où nous on peut encore payer le prix du loyer. C’est eux qui se gavent en spéculant sur les catastrophes naturelles et qui font évader tout leur argent dans des paradis
fiscaux alors que, de l’autre côté, on nous supprime nos droits sociaux parce qu’ils coûteraient trop cher à la société. C’est
les riches qui nous coûtent trop cher ! Laissons-les payer la facture !

Aujourd’hui, nous sommes uni.e.s et déterminé.e.s. Aujourd’hui, nous nous battons contre leur monde et leurs idées qui dégradent l’ensemble des écosystèmes et détricotent nos solidarités et nos droits.
Nous luttons contre un système qui nous considère avec mépris et qui nous divise pour mieux régner. Quelle que soit notre couleur de peau, notre genre, notre orientation sexuelle, nous exigeons le droit à une démocratie radicale et à une société juste et solidaire
qui ne laisse personne derrière.

Nous construisons déjà nos alternatives et notre monde pour demain, mais il est temps de passer à la vitesse supérieure !

Nous avons manifesté, signé des pétitions, voté, fait la grève, désobéi et même dialogué avec des dirigeant.e.s pour les alerter
de la catastrophe écologique, humaine et sociale en cours. Mais ils se sont bouchés les oreilles aux cris de la rue, quand il ne l’ont
pas réprimé brutalement.

Nous savons que si nous n’agissons pas, personne ne le fera à notre place.

Face à un système capitaliste irréformable, nous appelons chacun.e à s’organiser collectivement pour reprendre du pouvoir, à entrer en résistance, à mettre nos territoires en lutte, à faire front commun, à passer d’actions symboliques aux actions concrètes.
C’est dans l’intensité et la diversité de nos luttes et de nos tactiques que nous créerons un monde juste et solidaire.

Pour nous, pour nos enfants, pour toutes les générations futures d’ici et d’ailleurs.

Parce que nous avons encore le choix…

Collectifs signataires :

Act For Climate Justice, Gilets Jaunes Liège, Jeunes FGTB Bruxelles, Extinction Rebellion Belgium, Groupe Action CGSP-ALR
Bxl, Students For Climate, 
Flashmob Justice Fiscale, Jeunes Organisés et Combatifs (JOC), Acteur.rice.s des temps présents, Climate Express, Workers for climate, Entre murs / entre mondes, Union Communistes Libertaires, Agir pour la Paix, Les
Cétacés, Les Dodos, ROR Bruxelles, La Tête Haute, Collectif de Lutte Anti Carcérale (CLAC), Les Macrales
, Réseau ADES

Karim Brikci-Nigassa / Krasnyi Collective