23-12-2015

A la jungle, la situation ne s’est pas améliorée depuis notre précédent reportage, il y a plus d’un mois. Pire, à l’approche de l’hiver elle ne fait que de se dégrader.

Le quotidien est semblable, entre les tentatives de passer sans « y passer » et la vie en mode survie pour arriver à tenir le coup jusqu’au passage fatidique tant attendu.

Une fois de plus la jungle a été endeuillée. Il s’appelait Youssef, il avait 16 ans. C’est une camionnette qui a fauché sa vie alors qu’il tentait de rejoindre l’Angleterre. L’espoir d’une vie meilleure troque l’espérance de vie ailleurs. Ainsi est volée la vie à Calais.

Alors les migrants de la jungle se sont encore une fois manifestés, pour briser le silence qui tue, l’indifférence plus froide encore que l’hiver approchant. Crier que leurs vies sont menacées. Crier au monde qu’ils existent et qu’ils ne souhaitent que continuer d’exister dans des conditions décentes.

A leurs cris, les force de l’ordre ont répondu par les coups, pour étouffer la voix des sans voix. La répression a été violente comme tout le reste ici, pour les familles en sursis.

Mais la lutte continue et l’espoir maintient en vie.

Ben Art’Core / Laure Miège / Collectif Krasnyi