Le 1er Octobre 2012 Lakshmi Mittal déclarait donner à la France deux mois pour trouver un repreneur. Alors quand les métallos arrivent à Paris à 3 jours de l’ultimatum, la tension monte sérieusement. Tandis qu’ils se rassemblent devant l’Assemblée Nationale, les délégués syndicaux sont à l’intérieur pour écouter le discours d’Arnaud Montebourg. Le ministre du Redressement Productif défend la crédibilité du dossier d’un repreneur potentiel et pousse à la nationalisation temporaire. François Hollande et Jean-Marc Ayrault savent déjà qu’elle n’aura pas lieu. Dans le secret des négociations, les discussions avec Mittal n’ont rien donné.

Les syndicalistes décident de camper devant Bercy. Il y a bien sûr les médias. Les soutiens sont nombreux, eux aussi. Quelques salariés de Pétroplus viennent les saluer. Eux aussi sont dans l’attente d’un verdict qui les condamnera ou non au chômage.

Les nuits vont être longues et les journées chargées : rencontre avec le cabinet du ministre, rassemblement devant Matignon, escapade nocturne à l’Elysée, café-croissants avec Montebourg. L’enjeu est important, mais les dés sont déjà jetés. Lorsqu’ils rentrent à Florange pour retrouver leurs camarades, la rumeur circule : le Premier Ministre va tenir une conférence de presse. Il est 21h, la sentence tombe. Les hauts-fourneaux ne redémarreront pas. Mais le maintien de la chauffe des cowppers entretient ce qu’il reste d’espoir chez les ouvriers.

Retours en images sur des instants de lutte.

Marieau Palacio / Collectif Krasnyi

CARNET 1/5 – Florange : Rétrospective d’une lutte emblématique

CARNET 2/5 – Florange : 350 km pour l’Acier.