Bruxelles / 02-05-2016 /

Pour ne pas faire comme à mon habitude, j’ai préféré donner mon appareil photo à ces enfants que je connais déjà depuis un certain temps (leur situation n’ayant jamais été résolue) et les laisser photographier ce qu’ils voulaient, sans limite ni direction.

Ces enfants ne comprennent pas réellement l’injustice dont ils sont victimes. Dormir dehors est devenu presque banal pour ceux dont le quotidien trop souvent rime avec expulsions. Tandis que l’école, loin des priorités, elle est devenue un luxe pour celles et ceux qui ont le temps de s’en préoccuper.

Ces familles dorment actuellement au Mont des Arts, après s’être faites expulsées du Samu Social, à l’occasion de la fin du plan d’accueil hivernal, ce lundi 2 mai 2016.

Elles se retrouvent donc à cohabiter avec les résistants des » Nuits Debout » de Bruxelles. Mais,hier, malgré les appels, peu de personnes étaient présentes. A l’heure d’écrire ces lignes, subsistent des besoins urgents primaires: de quoi manger et de quoi se couvrir, en attendant de trouver une solution véritablement durable.

Alex GD  / Krasnyi Collective