Paris-Toulouse / 31-03-2016 /

Plus d’un million de personnes ont battu le pavé ce 31 mars en France pour exiger le retrait de la loi El Khomri qui signifie la casse totale du droit du travail acquis par de nombreuses luttes des salariés par le passé.

Dans la capitale, ils étaient des centaines de milliers, combatifs et déterminés, malgré une pluie incessante… Lycéens, salariés du privé, du public, retraités, sans papiers, tous étaient dans la rue avec un même objectif: empêcher que la loi passe et dénoncer toutes les dérives que les salariés sont aujourd’hui obligés de subir.

Parmi eux, se trouvaient également les ex salariés de Goodyear (dont les 8 condamnés) et leurs comités de soutien présents non seulement contre la casse du droit du travail mais également contre la répression de plus en plus féroce que subit le mouvement syndical et dont ils sont les premières victimes, sacrifiées pour l’exemple.

A Toulouse, ils étaient plus de 100 000 dans les rues, lycéens, étudiants et salariés confondus, pour une mobilisation « historique ».

Mais là bas, comme à Paris ou dans de nombreuses villes de France, la contestation pacifique a du faire face à une violente répression de la part de l’Etat et de ses forces de l’ordre.

Cela n’aura pas raison de la détermination de la population qui se donne déjà rendez vous les 5 et 9 avril.

Pierre-Noel Cuq / Pierre Vanneste / Laure Miège / Karim Brikci-Nigassa / Krasnyi Collective