Ce Vendredi 1er mars 2013 plusieurs militants du collectif homostibiens se sont retrouvés à la station de métro "Hotel des monnaies" pour organiser la première édition des jeux olympiques STIB. Cet événement composé de 5 épreuves vise à pointer du doigt plusieurs dérives des transports en commun bruxellois.

. Les caméras de surveillance
. Le matraquage publicitaire
. Les contrôles
. Les portiques de sécurité et dans son ensemble des prix abusifs appliqués par la compagnie Stib.

Il est clair qu'avec des tarifs allant de 2euros à 2,50euros pour un simple voyage et de 13,50 pour un carte de 10 voyages, se déplacer en transport en commun c'est tout un budget à prévoir.

"Mobib, portiques, surveillance électronique, contrôleurs, présence policiére, arrestation de sans papiers,…
Les nombreux investissements de la STIB, tant humains que technologiques ne doivent pas nous faire oublier que la STIB est avant tout un service public qui doit permettre à tous de se déplacer librement… sous prétexte de sécurité et de lutte contre la fraude, la direction de la STIB a mit tout un dispositif de contrôle de notre mobilité." déclare le collectif.

La Stib a porté plainte contre les militants pour incitation à la fraude, alors que ceux-ci s'étaient réunis dans une ambiance bonne enfant autour de jeux comico-sportifs.

Pierre Vanneste / Collectif Krasnyi