Depuis le 15 Mai, un mouvement de révolte secoue l’Espagne. Déjà confrontée à un chômage massif et à une situation sociale désastreuse, sous le nom des indignés, la population espagnole a entamé son combat. Quotidiennement et à travers tout le pays de nombreuses mobilisations sont organisées pour s’opposer aux plans d’austérité imposés à la population sous prétexte de la crise. Un autre aspect fondamental  du mouvement est la bataille pour une réelle démocratie populaire tandis que le parlementarisme bourgeois est clairement remis en question.

J’ai pu participer à l’énorme campement érigé sur l’importante et centrale place Catalunya à Barcelone ainsi qu’à la Puerta del Sol à Madrid.

Depuis ce lieu, sont parties chaque jour diverses manifestations toujours accompagnées d’assemblées générales et populaires. La lutte entamée par les jeunes et les travailleurs en Espagne n’en est qu’à ses débuts. L’élite ne sait comment réagir, excepté en minimisant le mouvement et en tentant de le réprimer. Malgrès cela, 70 % de la population soutient le mouvement et nos amis espagnols ont soulevé l’adhésion et la volonté de mener ce combat à travers les continents.

Voici une série de photographies prises du 2 au 5 juin à Barcelone. Une seconde série arrivera bientôt sur la mobilisation à Madrid.

Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Barcelone Place  Catalunya : Mobilisation pour la manifestation contre le ministre Puig, responsable de la répression le vendredi 27 mai.

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Manif contre le ministre Puig.

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Manifestation pour pousser le syndicat majoritaire UGT à soutenir et organiser une grève générale le 19 juin, journée d’action nationale ‘des indignés’.

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

« Donde es tu identification? » (Où est ton identification). Brandissant leur carte d’identité ou leur passeport, la population de Barcelone soulève la problématique de la repression et de la non identification des agents responsables de violences.

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Manif contre le nucléaire.

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Action en soutien au peuple Syrien.

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Place Catalunya, les messages, idées, slogans, l’expression se libère partout et d’abord sur les murs…

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Le campement des indignés…

Bangkok 2010 © Karim Brikci – Collectif Krasnyi

Suite à la répression qui se voulait une opération de « nettoyage », les indignés reprirent cette « image » pour mettre en avant (comme écrit sur l’affiche) que la première chose à nettoyer est la classe politique.

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

En début de soirée, les familles arrivent sur la place pour participer aux activités…

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Stand sur la place contre le travail précaire.

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Un peu de légèreté…

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

La police a tenté de déloger les indignés le 27 mai…ce n’était sans compter sur le soutien et la riposte massive de la population de Barcelone qui aussitôt reconquit la place.

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Tous les soirs à 21h, avant la tenue de l’assemblée quotidienne sur la Place Catalunya, la population, à l’aide de casseroles et autre instruments métalliques, organisent un concert de bruit afin de protester contre la politique de casse sociale du gouvernement.

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

L’ assemblée du soir discutant de la suite du mouvement et des revendications, celles ci atteignent parfois les 2000 personnes.

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Les discussions foisonnent, elles sont partout, tout le temps…

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Vote à l’assemblée.

Barcelone 2011 © Karim Brikci-Nigassa / Collectif Krasnyi

Une autre façon de penser est possible…