Bruxelles / 24-05-2016 /

Ce mardi 24 mai marque le premier jour du plan d’action national décidé en front commun par les trois principaux syndicats de Belgique. Ils étaient des dizaines de milliers à battre le pavé, travailleurs, jeunes et précaires pour faire barrage à l’avalanche d’austérité et tout particulièrement à la loi Peeters que veut imposer en force le gouvernement. Cette loi veut mettre fin à la semaine de 38h et accentuer fortement la flexibilité et la corvéabilité des travailleurs. La détermination était palpable et le parallèle avec les mouvements en France contre la casse du code du travail immanquables. Ce n’est que le début, le prochain rendez-vous est donné au 31 mai pour une grève nationale des services publics.

Pierre Vanneste – Billy Miquel / Krasnyi Collective