Frameries / 08-09-2019 /

Des centaines de citoyen.ne.s ont répondu à l’appel lancé pour un dimanche solidaire et de lutte contre implantation de Clarebout Potatoes à Frameries.

Tout au long du parcours Le collectif des Amis du Crachet et l’ASBL faites le Autrement ont déployé des mises en situation théâtrale, pour sensibiliser la population et faire le lien entre le mode production industriel, le capitalisme mondialisé et les enjeux écologiques et sociaux qu’il bafoue.

Rappel des faits
La société Clarebout Patataos veut implanter une nouvelle usine qui va fabriquer 2800 T de frites et produits dérivés par jour . Elle sera implantée dans le zoning de Frameries juste à la limite Frameries/Cuesmes, en face de la Malogne et dénaturera ce beau site verdoyant et champêtre.

Elle traitera les pommes de terre livrées, les précuira et les congèlera sur site puis expédiera 3 millions de sachets de frites toujours par camion. Alors qu’il y a déjà des nuisances en saison suite au trafic des tracteurs qui livrent les pommes de terre dans les 3 hangars existants et des camions qui les reprennent. Les routes ne sont-elles pas assez encombrées pour encore ajouter plus de 800 camions par jour, sans parler de la qualité de l’air dans cette zone résidentielle.

Elle y implantera aussi une méga station d’épuration capable de traiter l’équivalent de l’eau sale produite par 50 000 habitants soit l’équivalent de la moitié de la population du grand Mons, tout cela sur 6 hectares. Cette eau sera rejetée (plus d’un million de litres à l’heure) dans le By qui est déjà saturé et déborde déjà en cas de pluie, inondant les riverains de sa zone. Une zone Natagora est traversée aussi par ce ruisseau, elle risque d’être détruite.

On parle de création d’emploi mais ces emplois sont précaires.  Cette société possède d’autres usines dont celle de Warneton, résultats : odeurs, plaintes, manifestations de riverains

Dominique Botte / Krasnyi Collective