La Louvière / 23-11-2018 /

Ils étaient présents dès la levée du jour prés de l’entrée du Cora de La Louvière.

Une bonne cinquantaine de gilets jaunes, dans une atmosphère bienveillante et respectueuse.

Leurs revendications sont claires : marre des taxations gouvernementales, de l’austérité, de la baisse du pouvoir d’achat, des attaques sur nos pensions et notre sécurité sociale.

Un gilet jaune m’expliquait qu’il était pris à la gorge avec toutes ces taxations et qu’il ne lui reste plus grand chose après le 20 du mois. Il est alors obligé de se trouver un petit job complémentaire pour finir le mois. Une autre, mère de famille, m’a crié sont ras-le-bol. Elle avait les larmes aux yeux, elle a peur pour ses enfants et pour leur futur.

Pendant toute la journée, ils ont manifesté, ralentit le trafic routier en traversant les passages pour piétons calmement. Tout ça dans une ambiance où se mêlent des bruits de klaxons envers les manifestants pour les soutenir, et d’autres par énervement.

La police a commencé mettre la pression sur les manifestants et malgré une atmosphère qui devenait de plus en plus lourde avec leur insistance à arrêter l’action, les gilets jaunes ont toujours gardé leur calme tout en exprimant leur désaccord avec les policiers. Petit a petit, une partie des gilets jaunes est partie sur un autre lieu pour rejoindre d’autres gilets jaunes dans la région du centre.

Dominique Botte / Krasnyi Collective