Liège / 29-05-2019 /

En soutien à la mobilisation bruxelloise contre la montée des extrêmes droites en Belgique et en Europe, c’est à Liège qu’a eu lieu un rassemblement citoyen contre le fascisme. A l’appel de plus de 25 associations (du mouvement ouvrier, de l’antiracisme, du féminisme, des luttes LGBTI+, de l’antifascisme, de la jeunesse et de défense des droits humains) et en réaction au résultat des dernières élections plusieurs centaines de personnes ont traversé le quartier nord de la ville.

Dans de nombreux pays européens les partis d’extrême droite progressent d’années en années. En France en Pologne, en Hongrie, en Angleterre, en Italie, ces partis arrivent en têtes des élections, forment des coalitions avec des partis « traditionnels ». Chez nous au niveau fédéral et au nord du pays le Vlaams Belang a récolté près de 20% des suffrages.

Cette perçée des idées d’extrême droite trouve son origine dans toute une série d’atteintes à nos droits fondamentaux. Ces dernières années nous avons constaté la multiplication des mesures répressives, racistes, sexistes et antisociales: déchéance de nationalité qui crée des citoyen·ne·s de seconde zone, criminalisation de la solidarité avec les migrant.e.s et chasse aux exilé.e.s dans la Méditerranée, nombreuses entraves au droit de grève ou encore attaques du secret professionnel pour les assistant.e.s sociaux/les. Sans parler de la précarisation et parfois même de la quasi criminalisation des statuts de chômeur ou malade de longue durée. Ces mesures banalisent, valident mêmes des politiques gouvernementales de plus en plus autoritaires et inégalitaires.

« Nous affirmons que l’extrême droite n’a pas sa place ni dans les parlements et gouvernements, ni dans nos rues et que notre front uni se mobilisera, tant que nécessaire et sur tous les terrains possibles, pour l’empêcher de nuire. »

Frédéric Hérion / Krasnyi Collective