En Espagne des milliers de personne se voient saisir leur logement car il ne savent plus en payer l'hypothèque. Cette saisie se caractérise par le fait que ceux  qui en sont frappés sont dans l’obligation de rendre leur logement à l’institut de crédit qui détient l’hypothèque, mais doivent, une fois à la rue, continuer à payer la moitié de la valeur du logement et cela alors que très souvent la cause de la saisie est justement une condition de chômage prolongée.

C'est devant l'une des CAJAS de Madrid (à proximité de la puerta del sol) que s'est installé "OCCUPY BANKIA", mouvement réunissant des indignés membres du 15M ainsi que plusieurs familles d'expulsés afin de tenter de recueillir 300.000 signatures pour pouvoir faire réagir le gouvernement.

A la veille du 14 novembre, après plusieurs suicides de desahucios, dont une ancienne élu socialiste basque Amaia Engaña, 53 ans, résidente à Barakaldo dont la mort a particulièrement touché l'Espagne, l'état à fait cesser les expulsions afin d'entamer des négociations avec les différents partis concernés.

Mais nul ne sait si le gouvernement Rajoy (PP) ne tente pas uniquement d'apaiser les esprits à défaut de réellement faire changer les choses.

Pierre Vanneste / Collectif Krasnyi