Quelque 500 personnes se sont rassemblées ce 20 Mars devant le parlement wallon à Namur pour mettre la pression sur la Task Force mise en place par le gouvernement. Celle-ci décidera dans quelques jours du sort des 10.000 ouvriers de la sidérurgie liègoise.

Après une longue marche jusqu'au parlement, des heurts éclatèrent entre manifestants et policiers. Ces derniers firent usage de l'autopompe pour disperser les protestataires.

Ce mercredi au soir, trois ouvriers sont toujours hospitalisés suite à leurs blessures.

Pierre Vanneste / Collectif Krasnyi