Istanbul : Yasasin 1 Mayis’a !

Durant plus de trente années (1977-2007), le défilé du 1er mai était interdit dans le centre d’ Istanbul suite à des tirs de fascistes contre les manifestants sur la Place Taksim (34 morts le premier mai 1977). Depuis 2007, un rassemblement était autorisé mais cette année, le gouvernement a décidé de renouer avec ses traditions d’interdiction refusant tout accès à la place. 40.000 policiers étaient mobilisés bloquant ainsi l’entièreté du centre-ville.

Néanmoins, des milliers de travailleurs et de jeunes stambouliotes se sont rassemblés le long du Bosphore pour manifester leur mécontentement face à la politique du gouvernement de l’AKP dirigé par Erdogan. La police a usé systématiquement de la force pour les repousser.

Voici une série d’images de cette journée du premier mai à Istanbul.

Karim Brikci / Collectif Krasnyi

Le 2 mai, plusieurs centaines de personnes, ainsi que de nombreuses organisations syndicales et politiques, ont bravé l'interdiction de manifester aux alentour de la place Taksim. Ils ont manifesté sur  la, très touristique, avenue Istiklal jusqu'à la fameuse place. Il s'agissait non seulement de rappeler au gouvernement que cette place est celle du peuple et qu'elle le restera, mais surtout de dénoncer la violente répression utilisée par le régime pour museler toute contestation. En effet, la veille, à l'occasion du premier mai, il y eut une trentaine de blessés, dont deux grièvement. C'est le cas de Diren Dilan, étudiante de 17 ans qui a reçu une bombe lacrymogène en plein visage et se trouve aujourd'hui dans un état critique.