Liege / 11-10-2019 /

A l’appel de Solidarité Liège Rojava et de plusieurs partis de gauche ce sont plusieurs centaines de personnes qui se sont rassemblée sur la Place St Lambert en solidarité avec le peuple kurde du Rojava au nord de la Syrie. L’armée turque, après avoir bombardé, est entrée au nord-est de la Syrie. Les Kurdes du Rojava, au sein d’une coalition internationale de plus de 60 pays, ont contribué, au prix de plusieurs dizaines de milliers de morts, à libérer le nord syrien alors sous contrôle de Daech.

Petit retour en arrière: en 2011 en écho au printemps arabes des manifestations pacifiques en Syrie sont brutalement réprimées par le régime de Bachar el-Assad et se transforment en conflit armé. Rapidement les opposants au régime se structurent en Armée syrienne libre (ASL). En 2012 le Parti de l’union démocratique (PYD) prend avec sa branche armée, les Unités de protection du peuple (YPG) le contrôle des régions kurdes au nord de la Syrie. Mais en 2014 l’Etat Islamique (EI) entre en conflit avec toutes les forces en présence et s’empare de la moitié de l’état syrien. En septembre de la même année une coalition internationale menée par les Etats-Unis et les principales armées européennes contre l’état islamique prend part au conflit et apporte son soutien aux YPG.

Forts de ce soutien les kurdes de Syrie remportent plusieurs victoires et forment en 2015 avec d’autres groupes arabes les Forces démocratiques syriennes (FDS), celles-ci, soutenues par les Etats-Unis et même la Russie se lancent à la poursuite de l’EI et parviennent en octobre 2017 à faire tomber Raqqa alors « capitale » syrienne de l’EI. En dépit de ces succès, en 2018 les FDS composées en grande partie de kurdes du YPG deviennent la cible de la Turquie qui n’hésite pas à les attaquer en raison de leur lien avec le PKK.

En octobre 2019, victimes de l’incohérence et de l’inconséquence du gouvernement Trump qui décide de se retirer du nord syrien, les kurdes du Rojava sont livrés aux attaques d’Erdogan. Depuis le début des attaques ce mercredi 9 octobre on dénombre plus d’une centaines de victimes (combattants kurdes et civils) et 100.000 personnes ont fui les combats. A l’heure actuelle et en dépit des condamnations internationales Erdogan se dit déterminé à poursuivre ses opérations et on fait état de violent bombardement autour de Ras al Aïn et Tel Abyad.

Au delà du conflit armé il faut rappeler que les kurdes, dispersés depuis la fin de la seconde guerre mondiale entre 4 pays (Turquie, Syrie, Iran et Irak, sont aujourd’hui la plus grande nation au monde à ne pas disposer de son propre territoire. Les kurdes de Syrie rassemblés au Rojava sont à l’origine d’un forme inédite de démocratie, alliant laïcité, féminisme, écologie. Nous sommes redevables de leurs combats passés contre daech et nous sommes responsables de la réussite de leurs combats futurs contre toute forme de domination impérialiste. Soutenons-les!

 

Frédéric Hérion / Krasnyi Collective