Bruxelles / 28-06-2020 / 

500 manifestants se sont réunis Place du Trône à Bruxelles. Ils ont dénoncé les plans du gouvernement israélien d’annexer des territoires palestiniens. La communauté internationale a déjà protesté contre ce plan, mais il est temps de mener des actions plus dures, selon les manifestants. Ces derniers appellent à un boycott d’Israël et à des sanctions internationales contre le pays.

Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, avec le feu vert des États-Unis et se basant sur le plan de « paix » de Trump, a pour projet d’annexer la vallée du Jourdain, et toutes les colonies illégales se trouvant en Cisjordanie occupée. Sur ces territoires, les Palestinien.ne.s vivent sous occupation militaire depuis 1967. Ils sont plus de deux millions et demi aujourd’hui. En plus d’annexer 30% des territoires et des ressources s’y trouvant, Israël n’envisage, sur le peu de terres non annexées, que la constitution d’un « État » palestinien morcelé et démilitarisé, autrement dit soumis à la volonté israélienne.

Ceux et celles qui rejettent le colonialisme et luttent pour l’égalité des Droits, devraient se mobiliser contre cette décision unilatérale prise par l’État israélien d’annexer une grande partie de la Cisjordanie. Nous ne pouvons pas laisser passer ce nouvel affront contre le droit international ! Pour rappel, selon la Charte des Nations Unie chapitre I, article 2, alinéa 4 « Les Membres de l’Organisation s’abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout État, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies. ».

Il est grand temps de dire stop aux exactions de l’État israélien. Il est temps de s’unir contre toute forme de discrimination et de faire converger les luttes afin qu’aucune force ne puisse imposer sa volonté sur une minorité opprimée. Nous appelons donc au rassemblement contre ce système d’apartheid. Agissons pour que nos gouvernements exercent de réelles pressions sur Israël susceptibles d’empêcher ce nouveau déni gravissime des droits des Palestinien.ne.s.

 

Dominique Botte  Krasnyi Collective