Bruxelles / 24-04-2016 /

Plus de 3000 personnes ont répondu à l’appel de cent trente organisations mobilisées derrière l’appel du mouvement de la paix pour s’opposer au remplacement prévu des avions de combat F-16

Jérôme Peraya  / Krasnyi Collective

Communiqué de presse

Plus de 3000 personnes ont manifesté répondant à l’appel de cent trente organisations mobilisées derrière l’appel du mouvement de la paix pour s’opposer au remplacement prévu des avions de combat F-16, ce dimanche 24 Avril à 14h à Bruxelles (Gare centrale/Monts des arts).

L’hiver dernier, le gouvernement a approuvé un plan d’investissement militaire colossal, comprenant l’achat de 34 nouveaux avions de combat. Selon les estimations officielles, l’ensemble du programme de remplacement des avions coûtera 15 milliards aux contribuables les prochaines décennies. La décision a été prise quelques semaines avant les dernières mesures d’ajustement budgétaire de plus de 2 milliards d’économies rien que pour cette année.

La plateforme « Pas d’avions de chasse » juge irresponsable et profondément violent que des milliards d’investissement soient envisagés en matériel militaire alors que notre pays a besoin de toute urgence de ressources pour la prévention des conflits, la diplomatie, les services publiques de qualité et pour tous, la défense de l’environnement. Investir dans la cohésion sociale est pourtant le meilleur outil de lutte contre le terrorisme et le « radicalisme ».

La plateforme ne veut pas de ces avions de combat déployés dans des missions étrangères comme en Afghanistan, en Libye ou en Irak en y provoquant la déstabilisation et le chaos. Les interventions militaires catastrophiques de ces dernières années constituent le terreau fertile sur lequel se développent les organisations extrémistes. La plateforme s’oppose également aux tâches nucléaires de nos avions de combat : celles du transport et du largage des bombes atomiques stationnées à Kleine Brogel.

La plateforme est soutenue par 130 organisations, dont le MOC, Oxfam Belgique, Greenpeace Belgique, le CIRE, les jeunesses syndicales, Ecolo et le PTB. Elle est renforcée par une pétition signée par plus de 30.000 citoyens belges et rappelle le sondage de l’Université d’Anvers selon lequel seulement 25% des belges sont en faveur d’un tel investissement.