Bruxelles / 28-03-2017 /

Ils étaient nombreux à se rassembler pour dénoncer la situation des travailleurs sans-papiers en Belgique. L’un d’entre eux, Mohamed a travaillé pour TUNA, sous-traitant de CFE, sous-traitant de la STIB via BELIRIS, en 2013. Il était payé en-dessous du salaire minimum et ne bénéficiait d’aucune protection au travail alors qu’il participait aux travaux facilitant l’accès aux 4 lignes dans les tunnels. Le sous-traitant a profité des failles des procédures légales en matière d’occupation des étrangers pour l’exploiter.

Les manifestants exigeaient la « Régularisation » des travailleur-euse-s sans papiers exploité-e-s partout dans le pays. Ils ont annoncé que leur mobilisation ne faisait que commencer. A suivre…

Karim Brikci-Nigassa  /  Krasnyi Collective