A Namur, la famille Mathieu se bat depuis deux ans contre la décision du fond du logement de ne pas reconduire leur bail locatif. Cela faisait vingt ans que la famille vivait dans cette habitation de la chaussée de Dinant à La Plante. Prétextant des travaux, le fond du logement a essayé plusieurs fois de leurs faire quitter la maison, jusqu’à y parvenir, en 2010.

Le jour de l’expulsion, les JOC, dont Jonhatan est membre, ont organisé une action de protestation. L’huissier ne s’est pas présenté. Quelques jours plus tard, l’expulsion a bien eu lieu et la famille a du quitter la maison. Ils n’ont eu d’autre choix que de regarder, impuissants, leur logis se faire vider et finir dans un contenair. Il ne restait plus qu’un amas de briques, orné d’un toit, barricadé de toute part. “Ils ont tout arraché, portes, fenêtres, même les arbres fruitiers que j’avais planté…et ils essaient de nous mettre ça sur le dos. Ils se sont arrangés pour que l’on ne puisse plus y entrer, qu’on ne puisse plus y habiter. Les travaux dont ils avaient parlé, ils ne les ont jamais fait”  nous explique Georges. Celui-ci, père de neuf enfants, n’a pas pu retrouver de logement. Cette situation l' a conduit, avec ses 6 enfants encore à sa charge, à vivre plus d’un an dans des tentes avant d’occuper un bâtiment insalubre, sur un terrain vague à Jambes.

Georges a beau contacter les autorités, le fond du logement,…rien ne se débloque. Il nous raconte : «  Tous ceux que j’ai contacté, même le bourgmestre, c’est que des paroles. Ils disent qui n’ont pas de bâtiments. Nous, on a fait plein de photos de maisons vides mais rien n’y fait… »

La famille Mathieu depuis le début, s’organise et se mobilise pour trouver une solution à leur problème de logement. Pétition, actions de sensibilisations,…

Georges nous explique «  nous ne sommes pas les seuls, d’autres familles vivent la même situation mais restent cachés. Dernièrement, on a trouvé, derrière, une vieille dame de 62 ans qui a été virée de sa maison et qui dormait dans un trou en terre.  »

Voici une série d'images prises lors d'une action de protestation à l'occasion du deuxième 'anniversaire' de l'expulsion ainsi que dans leur squat de Jambes.

Karim Brikci / Collectif Krasnyi