Toulouse / 06-04-2018 /

Ce vendredi 6 avril, le tribunal d’instance de Toulouse devait juger l’occupation d’un bâtiment situé rue de la Glacière par 45 mineurs isolés étrangers. L’hôtel, propriété Public, avait fermé ses portes en juin 2017. Il est occupé depuis le 12 octobre dernier par 45 mineurs isolés étrangers. Si la trêve hivernale est désormais terminée, l’avenir des mineurs isolés étrangers est, lui, toujours en suspens. Arrivés de Guinée, de Côte d’Ivoire, du Cameroun ou du Mali, ils sont de plus en plus nombreux à être rejetés à la rue. Le collectif AutonoMIE, qui tente de fournir des solutions d’hébergement alternatives pour ces jeunes (comme le squat de la Glacière), critique vivement les modalités d’évaluation de minorité et alerte en permanence sur la situation de grande vulnérabilité dans laquelle sont plongés ces jeunes. Aujourd’hui, une cinquantaine de personne s’étaient mobilisées devant le tribunal pour les soutenir. Le procès a finalement été reporté au 25 Mai.

Ben Art’Core / Krasnyi Collective