Liège / 18-03-2018 /

A l’appel du CRACPE (Collectif de Résistance aux Centres pour Etrangers), plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées Place St Lambert pour protester contre les centres fermés et contre le durcissement de la politique fédérale en matière d’asile.
Après les prises de parole du CRACPE et les témoignages émouvants de personnes qui ont été « emprisonnées » dans ces centres, le cortège des manifestants s’est lentement dirigé vers le CIV (Centre pour Illegaux de Vottem – ouvert en 1999) situé à 4 kilomètre du centre de Liège.
Pour rappel en 2016 ce sont pas moins de 6311 personnes qui ont fait l’objet d’une détention dans un centre fermé. Parmi celles-ci des femmes, des enfants, vivant parfois depuis plusieurs années en Belgique, parfaitement intégrés, scolarisés. En 2014 on a dénombré 14 tentatives de suicide, 3 auto-mutilations, 114 grèves de la faim de plus de 48h, 11 révoltes, 13 évasions… De quoi sérieusement douter du bien-être des personnes qui y sont enfermées.

Face à ce constat les revendications du CRACPE sont claires:
– Suppression des centres fermés pour étrangers
– Arrêt des expulsions (personne n’est illégal)
– Une politique d’asile et d’immigration qui respecte les droits humains
– La régularisation des sans-papiers

Fred Hérion / Krasnyi Collective