Héros pendant le COVID, licenciés après !

Nivelles | 24-09-2021

Le 22 septembre l’entreprise, Kühne + Nagel (logistique pour Carrefour) , convoque un conseil d’entreprise où elle annonce purement et simplement la fermeture du site et le licenciement de 537 travailleurs et travailleuses.

C’est un licenciement collectif de l’ensemble des travailleurs et travailleuses. L’entreprise veut délocaliser vers la Flandre, d’une part sur le site Kontich et à KDC Sint-Katelijn-Waver et d’autre part sur un nouveau site à construire dans le Brabant flamand. Et ce alors qu’en Flandre, cette même entreprise à plus de 400 postes à pourvoir.

C’est un choc pour les employé.e.s de l’entreprise. La procédure Renaud est lancé. D’autant que depuis 2009 et 2016 des réunions avec la direction avait eu lieu pour organiser des départs en pré-pension,  des départ volontaires  mais jamais n’avait été évoqué des licenciements secs.

Bien sur, cette fermeture concerne aussi plus de 150 chauffeurs poids lourd qui n’entrent pas dans la procédure Renaud.

Suite à la grogne, l’entreprise se refuse à organiser des assemblées avec les travailleurs et travailleuses. Et le travail ne prendra pas tant qu’il n’y aura pas d’assemblées.

Ali  Haidar, délégué syndical permanent, de Logistics Nivelles depuis plus de 26 ans, qui nous explique la situation dévoile l’objectif de l’entreprise : « Leur but in fine est d’avoir de nouvelles embauches avec des nouvelles conditions salariales plus favorables à l’entreprises mais défavorables aux travailleurs et travailleuses. »

Il est à noter que la solidarité fonctionne, en effet sur le site Kontig (Anvers), les camions ne passe plus non plus

 

 

 

Jérôme Peraya | Krasnyi Collective

© 2021 Krasnyi Collective