Marche contre Vottem et tous les centres fermés

Liège|09-05-21

Pour la vingt-deuxième année consécutive, malgré le soleil, malgré la réouverture des terrasses, malgré les restrictions sanitaires et leur cortège de limitations au droit de manifester, il étaient nombreux ce dimanche 9 mai, à l’appel du CRACPE pour une fois encore se mobiliser afin de dénoncer la politique d’enferment et d’expulsion du gouvernement.

Un centre fermé c’est une prison dans laquelle sont enfermées des personnes qui n’ont commis aucun délits. C’est un endroit où on brise moralement les détenus afin de les pousser à accepter un retour volontaire.

En 2019 ce sont 9000 personnes qui ont été renvoyées vers les guerres, les famines, l’insécurité sociale, politique et sanitaires qu’elles fuyaient.

En 2020 suite à la crise sanitaire une partie des détenu.e.s a été libéré.e.s, d’autres ont retrouvé la liberté grâce à des avocats engagés. Mais le gouvernement Vivaldi a déjà prévu d’augmenter le nombre de détentions et d’expulsion prévu lors de la législature précédente par le tristement célèbre Théo Franken.

Aujourd’hui plus que jamais le CRACPE et la Voix des Sans Papier Liège entendent rappeler leurs revendications :

  •  suppression des centres fermés ;
  •  arrêt des expulsions ;
  • une politique d’asile et d’immigration qui respecte les Droits Humains ;
  • la régularisation des sans-papiers.

Fred Herion|Krasnyi Collective

© 2021 Krasnyi Collective