A Bruxelles, plusieurs centaines de manifestants ont exprimé leur solidarité avec les marches pour la dignité qui arrivent aujourd'hui, 22 mars, à Madrid pour dénoncer la politique d'austérité imposée depuis des années par le gouvernement espagnol.

Voici le communiqué des organisateurs et quelques images de la manifestation.

Karim Brikci / Collectif Krasnyi

Communiqué :

Depuis la Belgique,nous sommes conscients de la situation en Espagne et nous sommes préoccupés par les conséquences de la politique que la troika impose aux pays du sud.
Comme vous pouvez le constater, la communauté espagnole et européenne du sud augmentent en Belgique et ce à cause des mesures que nos gouvernements appliquent depuis la crise.
Ces nouveaux migrants européens souffrent de l'endurcissement de la loi belge -sous parapluie de directives européennes- qui ouvre facilement ses frontières aux entreprises et a leurs capitaux mais qui les ferme brutalement quand il s'agit des personnes.

Or, ces personnes ne partent pas de leur plein gré mais bien parce qu'elles ont été chassées et maintenant on voudrait les chasser à nouveau.

Enfin, si on peut fermer les frontières aux personnes, on ne peut les fermer aux idées comme le démontre la manifestation contre la réforme de la loi de l'avortement qui a rassemblé aussi bien le peuple espagnol que le peuple belge.

Pour toutes ces raisons, l'assemblée coordinatrice du 22M Belgique organise une manifestation le 22 mars à 12h30 sur la place Espagne (Bruxelles) qui se déplacera à la Bourse où nous lirons un communiqué et nous nous concentrerons. L’objectif est de montrer notre soutien et notre solidarité avec les "MARCHAS POR LA DIGNIDAD" qui sont parties de tous les coins d'Espagne et qui finiront par une grande manifestation à Madrid contre le payement de la dette, contre les coupes budgetaires, contre la répression et la corruption, pour des emplois dignes, pour des droits sociaux, pour les libertés démocratiques, pour une société d'hommes et de femmes libres. Mobilisons-nous contre un système, un régime et des gouvernements qui nous agressent et ne nous représentent pas.

Car l'indignation s'accroît quand il nous reste seulement la dignité.