30-07-2015

Calais, carrefour des migrants voulant rejoindre l’Angleterre. Calais, bidonville à ciel ouvert, terre d’accueil précaire et sommaire, terre de transit pour qui arrive à passer.

Ici, ils sont nombreux, hommes, femmes et enfants, à s’arrêter le temps de pouvoir franchir la frontière, de trouver la brèche qui les mènera vers l’île de leurs espoirs.

L’attente est longue, mais surtout, elle se fait dans des conditions extrêmement précaires.

Et après… Après, rien n’est sûr, certains savent qu’ils trouveront de la famille, des proches, en Angleterre, et tous y projettent tous leurs espoirs et aspirations à une vie meilleure, à un peu de tranquillité.

Mais pour arriver à l’atteindre, l’île est une forteresse, de plus en plus répressive, et ses alliés français l’aident à barricader davantage son accès. Les migrants prennent de plus en plus de risques pour y arriver, et ils sont de plus en plus nombreux à perdre la vie avant de n’avoir pu fouler son sol.

Au mois de juin, ils sont une dizaine à y avoir laissé leur vie. Hier, samedi 8 aout, deux cent personnes ont manifesté contre l’immobilisme des autorités françaises et en solidarité et hommage avec les migrants décédés.

Ali Selvi / Laure Miège / Collectif Krasnyi